C’était le dernier dimanche des élections. Depuis plus d’un an je regardais chaque jour cette face du Grand Armet grande et majestueuse vu de notre col et décidais enfin d’aller m’y frotter. Après avoir pris quelques renseignements, je décidai d’affronter ce sommet par la cabane de Comboursière et son col accompagné de ma femme.

Départ 8h10 de la Morte pour nous rendre au parking au bout de la vallée de moulin vieux. A 8h30 nous prenons le joli chemin qui mène à la cabane de Comboursière, au bout d’une bonne heure nous y arrivons, je vois que le vallon est encore à l’ombre et suis rassuré, c’est que ces derniers jours le soleil tape fort sur nos montagnes.

Nous trouvons assez facilement la sente qui depuis la cabane nous amènera au col de Comboursière, il s’agit là d’être relativement attentif pour ne pas la perdre. Quelques cairns judicieusement placés nous permettent de suivre cette sente assez raide. Un premier plateau est atteint et nous mène au pied de la face du col de Comboursière, là ce n’est plus la même histoire, le sentier est abrupt et casse bien nos mollets. Au bout de deux heures et demie nous atteignons enfin le col de Comboursière, la vue est déjà bien agréable et dominante notamment sur notre petite station de l’Alpe du Grand Serre.

Nous observons l’arête et constatons qu’elle semble être à notre portée. Aucune corde ni équipement ne sont nécessaires pour la gravir. Ainsi à travers de petites vires nous nous élevons et nous rapprochons du sommet. Au bout d’une heure de cheminement nous nous arrêtons pour pique-niquer et constatons qu’il reste encore une petite heure pour atteindre le sommet, nous sommes sur l’arête à 2700 m d’altitude. Je suis attendu à 16h00 au bureau de vote, nous préférons redescendre afin de profiter pleinement de la descente. Un chamois a bien voulu montrer le bout de son museau sous les pentes de Barbalon, nous avons pu l’observer assez longuement.

Nous savons maintenant que ce sommet est à la portée de tous bons marcheurs, nous reviendrons au Grand Armet et pourquoi pas en dormant à la cabane de Comboursière. Il faut compter pas loin de 1700m de dénivelé pour atteindre ce sommet et 4 bonnes heures d’ascension. Réservé aux randonneurs recherchant la solitude et la tranquillité en milieu montagnard, en effet nous n’avons croisé personne en ce beau dimanche d’élection législative.

 

PB